1 Travailleur sur 4 souffre de TMS 1 liés au travail

1 Travailleur sur 4 souffre de TMS 1 liés au travail

Le récent rapport de l’INSPQ(2020) dresse un portrait des TMS d’origine non traumatiques liés au travail. Résultat : près d’un million de personne en emploi au Québec souffrent de ce type blessure, soit 25 % des travailleurs. Les TMS représentent de toute évidence un enjeu important pour la société québécoise, d’autant plus avec le vieillissement de la population active!

Des solutions

Heureusement, l’étude propose des solutions! L’élément clé de la prévention consiste à réduire l’exposition aux contraintes physiques et organisationnelles reconnues comme facteur de risque de TMS.

C’EST LE CŒUR DE NOTRE EXPERTISE CHEZ SCE!

Quelques constats de l’étude, en bref :

  • L’étude révèle également que les femmes sont davantage touchées par les TMS que les hommes (F = 31% ; H = 20%). Cet écart pourrait être attribuable notamment au fait que les hommes et les femmes ne sont pas exposés aux mêmes conditions de travail. De plus, l’iniquité dans la division des tâches domestiques et des responsabilités familiales et les différences biologiques liées à la récupération du système musculo-squelettique pourraient contribuer aux écarts de prévalence de TMS entre hommes et femmes. Des éléments biologiques peuvent aussi contribuer à la prévalence plus élevée de la douleur chez les femmes.)
  • Les travailleuses et les travailleurs présentant un niveau élevé de détresse psychologique liée au travail sont environ trois fois plus nombreux, en proportion, à souffrir de TMS que les travailleurs et travailleuses se situant au niveau faible de détresse psychologique.
  • Le dos et les membres supérieurs sont les régions corporelles les plus touchées par les TMS.

1TMS : Trouble musculo-squelettique
2INSPQ : Institut national de santé publique du Québec

Partager cette publication